- EDITO - LES PLANS D'AVRIL: UN FESTIVAL POUR ÉLECTRONS LIBRES
Vendredi 24 avril 2015 à 10h00
"Si vous cherchez une ligne artistique bien définie, bien propre et bien lisse, vous ne la trouverez pas aux Plans d'Avril. Et c'est justement toute l'originalité de ce festival, se placer entre coups de cœur et niche pour inclassables.
Depuis onze ans les Plans d'avril ont permis à de jeunes artistes, dont le travail est situé en marge des lignes de programmation conventionnelles, d'être programmés et vus dans Paris par un public de curieux et de professionnels. Non pas comme une ouverture publique, mais bien comme une date de programmation rémunérée à valoriser dans la suite de leur parcours.
Les Plans d'avril ont été en même temps l'endroit où des artistes plus soutenus par l'institution (Yves-Noël Genod, Mark Tompkins...) ont pu diffuser des travaux expérimentaux qui leur tiennent à cœur.
De ce fait, les Plans d'avril proposent aux publics d'ouvrir encore davantage le champ de leurs expériences de spectateurs.
Parallèlement, envisageant l'entrée dans un lieu culturel comme une "fête", les Plans d'avril rendent perméables les lieux dans lesquels ils sont accueillis en proposant gratuitement des ateliers d'art plastique ou de maquillage aux enfants, ou encore un panel de jeux pour créer le lien entre les générations et les populations.
Les Plans d'avril, c'est aussi un esprit d'équipe réunie autour de Marina Tullio : des artistes qui comprennent la situation économique dans laquelle est placé le festival, une équipe technique fidèle toujours prête à trouver des solutions pour alléger le budget tout en proposant des prestations de qualité, et des "passants" et bénévoles qui aident à la production ou à la coordination parce qu'ils croient en la nécessité de ce projet électron libre et nomade."

Sandrine Barrasso
Retour1
Lien permanent vers cet article